Le squash est né en Angleterre vers la fin du XIXe siècle. En faite, c’est un dérivé du Jeu de Paume, tout comme le badminton et le tennis. Comme tous les sports, il obéit à certaines règles.

La frappe

  • Les deux parties frappent à tour de rôle la balle en caoutchouc.
  • Le but est d’éviter que la partie adverse ne reprenne la balle avant que cette dernière ne touche le sol.
  • Chaque joueur essaiera d’envoyer la balle vers le mur frontal sans toucher le sol ou en rebondissant une seule fois, c’est-à-dire en passant par la vitre ou les murs latéraux.
  • un seul est rebond est autorisé. La frappe à la volée est également autorisée.
  • La balle est faute lorsqu’elle touche une des lignes rouges supérieures ou la ligne inférieure du frontal. Sachez aussi que la ligne médiane du frontal ainsi que les lignes au sol sont uniquement réservées au service.
  • Au milieu du terrain, deux lignes principales se rejoignent, formant un T. Ceci est un point stratégique. Vous devez y revenir entre chaque frappe de balle.

Le service

Vous n’avez qu’une chance au service. Le premier qui va servir est désigné par un tirage au sort.

Le joueur gagnant choisit le côté où il veut exécuter son service.

Se positionnant au centre du petit carré, il envoie la balle dans le grand carré qui se trouve du côté opposé.

Lorsque le joueur-serveur gagne la partie, il change de côté de service. S’il perd, c’est bien évidemment à son adversaire de servir en choisissant à son tour son côté.

Comment compter les points

Au squash, chaque point compte. Une partie se déroule en trois jeux gagnants et pour la remporter, vous devez marquer 11 points.

Si jamais les joueurs marquent 10 points à l’égalité, le gagnant sera celui qui arrive à devancer son adversaire de 2 points.